LA RQTH, COMMENT CA MARCHE ?

Par 9 novembre 2018News

Vous souffrez d’une maladie, d’un trouble qui se révèle être un véritable handicap dans votre vie de tous les jours

Vous souhaitez faire reconnaître ce handicap?

Comment faire ? RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) Mode d’emploi ! On vous explique tout !

Comment savoir si ma maladie ou mon trouble est un handicap ? rqth

C’est la première question à se poser. Qui peut répondre ?

Les médecins généralistes ne sont pas toujours au fait des problématiques liées au handicap. L’interlocuteur de référence pour les questions de RQTH c’est la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) qui peut répondre à toutes les questions qui peuvent se poser autour de la reconnaissance de travailleur handicapé.

La MDPH est un lieu unique dont le rôle est de faciliter les démarches des personnes en situation de handicap : Accueil personnalisé, conseil, information, accompagnement, aide à la constitution des dossiers. La MDPH est présente dans chaque département.

La loi de 2005 a défini 5 grands types de handicap

La loi 11 février 2005,

« Constitue un handicap toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques d’un polyhandicap ou d’un trouble de la santé invalidant.»

Le handicap moteur  se caractérise par une capacité limitée à se déplacer, à réaliser des gestes ou à bouger certains membres. Selon son origine, l’atteinte à la motricité peut être partielle ou totale, temporaire ou incurable.

Exemples : Paralysies, amputations, infirmité motrice cérébrale, spina bifida, myopathie.

Le handicap sensoriel se caractérise par des difficultés liées à des incapacités issues de déficience de l‘ouïe ou de la vue.

Exemples :

  • Handicap visuel : cécité et malvoyance, amblyopie, achromatopsie
  • Handicap auditif : surdité qui peut parfois entraîner des troubles de la parole

Les maladies invalidantes sont des maladies dont les effets sur l’organisme, peuvent générer un handicap et évoluer dans le temps.

Exemples : Epilepsie, les maladies respiratoires, digestives ou infectieuses.

Le handicap psychique se caractérise par un déficit relationnel, des difficultés de concentration, une grande variabilité dans la possibilité d’utilisation des capacités alors que la personne garde des facultés intellectuelles normales.

Exemples : schizophrénie, maladies bipolaires, Hypochondriaques,…

Le handicap mental se caractérise par une déficience des fonctions mentales et intellectuelles qui entraine des difficultés de réflexion, de compréhension et de conceptualisation qui conduisent à des problèmes d’expression et de communication chez la personne atteinte.

Exemples : Autisme, Trisomie 21, Polyhandicap,…

Les différentes étapes de la demande de RQTH ?

  • Compléter le dossier de demande de RQTH.
  • Prendre rendez-vous avec le médecin de la MDPH qui donnera son avis.
  • Remplir tous les documents (formulaire de demande Cerfa n°13788*01 disponible sur le site du Ministère du travail Ndlr),
  • Passage en commission CDAPH (Commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées) pour validation de la demande de RQTH.

Dans quel délai ?

Le délai de traitement est en moyenne de six mois. Selon les départements, la durée de la procédure peut varier entre six et huit mois.

Que se passe t-il une fois la RQTH obtenue ?

La reconnaissance est transmise à l’employeur. Parler de son handicap n’est pas facile. Il est recommandé de se faire accompagner pour expliquer à ses collaborateurs et ses managers les contraintes liées au handicap.

C’est un travail de réassurance tant pour les équipes que pour soi-même.

Pour tout savoir sur le formulaire Cerfa n°13788*01 :

https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/showFormulaireSignaletiqueConsulter.do?numCerfa=13788*01

*RQTH : Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé

NB : D’ici la fin de l’année 2018 des décrets seront publiés afin de permettre l’attribution de droits à vie aux personnes dont le handicap est durable et n’est pas d’évoluer favorablement, tels que : l’allocation adulte handicapé (AAH) pour les personnes dont le taux d’incapacité est égal ou supérieur à 80 %, la reconnaissance de qualité de travailleur handicapé (RQTH) et la carte mobilité inclusion (CMI).