POURQUOI LES JEUX PARALYMPIQUES SONT-ILS MOINS MÉDIATISÉS QUE LES JEUX OLYMPIQUES ?

Les Jeux Olympiques Paralympique 2021Les Papillons de JourAlors que les Jeux Olympiques ont été largement diffusés sur nos écrans, les Jeux Paralympiques, eux, l’ont nettement moins été. C’est un fait, la médiatisation des Jeux Paralympiques est bien inférieure à celle des Jeux olympiques.

France Télévisions a consacré 100 heures à la diffusion des Jeux Paralympiques contre 3 600 heures et jusqu’à 30 directs pour les Jeux Olympiques.

Avec moins de 1 % de personnes en situation de handicap présentes dans les programmes sportifs (CSA  2018), les 12 millions de Français vivant avec un handicap (18 % de la population) sont plus que sous-représentés et leur médiatisation clairement insuffisante.

Nous avons cherché à comprendre les raisons d’un tel écart de visibilité.

Une cause historique

Les Jeux Olympiques ont été créés en 1896 alors que les 1ers Jeux Paralympiques datent de 1960. L’apparition récente de ces derniers peut être une des causes de cette visibilité réduite.

Des causes numériques

Moins de disciplines sont représentées et il y a également moins de participants qu’aux Jeux Olympiques.

Une cause médiatique

Nous le savons tous, le handicap n’est pas un sujet qui attire les caméras. On peut même dire qu’il peine à exister médiatiquement. Pour quelle raison ? Par manque d’images en premier lieu, car montrer des personnes avec des corps différents et qui ne rentrent pas dans les moules conformistes de la société dérange, gêne.
De ce fait, les personnes en situation de handicap sont beaucoup moins représentées à la télévision.
En ce qui concerne le secteur sportif, on constate des inégalités de couverture médiatique selon la notoriété ou l’histoire de l’athlète car quand elle n’est pas « exceptionnelle » le sportif devient tout de suite moins intéressant.

 

Une cause économique

Les médias se doivent d’être pertinents dans le choix des sujets qu’ils diffusent s’ils veulent un quelconque retour sur investissement. Il faut de ce fait privilégier les événements les plus lucratifs c’est-à-dire ceux vers lesquels le public se tournera naturellement. Or, il y a un réel manque de connaissance (lui-même dû à un manque d’information et de sensibilisation) des disciplines parasportives raison pour laquelle les téléspectateurs ne s’y intéressent pas et préfèrent d’autres programmes. Cela incombe aux diffuseurs et organisateurs qui préfèrent la solution de facilité rentable immédiatement qui plaira plus facilement au large public. Si les Jeux Paralympiques sont moins médiatisés il en va donc de leur responsabilité.

 

Un mauvais timing

Enfin, le fait que les Jeux Paralympiques se déroulent plusieurs semaines après les JO complique la tâche, le renvoi des équipes sur place étant très onéreux.
À cela s’ajoute la rentrée scolaire, période la plus chargée pour la grille des programmes. La solution serait de créer une chaîne dédiée au sport pour pouvoir les diffuser en direct.

Malgré tous ces freins, la couverture médiatique des athlètes en situation de handicap a fortement augmenté, on peut donc s’attendre à une hausse de la diffusion et de la visibilité de leurs disciplines pour les prochains Jeux Olympiques Paralympiques qui auront lieu en 2024 à Paris. Comme le disait Nelson Mandela « Cela semble impossible jusqu’à ce qu’on le fasse » donc il n’y a plus qu’à !